5 indispensables pour traverser sa première année en entrepreneuriat

Par Carole Anne Villeneuve

Carole Anne Villeneuve est experte en gestion des réseaux sociaux, en marketing d’influence et en placement publicitaire. Maman de deux garçons et enseignante au collégial, elle est consciente plus que jamais de l’importance de la conciliation travail-famille et désire aider d’autres mamans à se réaliser à travers les médias sociaux.

4 février 2022

La première année, ou les premières années pour certains, ne sont pas toujours faciles pour les entrepreneurs. C’est le moment où tu devras affronter le plus d’embuscades. Si le monde de l’entrepreneuriat t’intéresse et que tu souhaites commencer dans les meilleures conditions, voici quelques précieux conseils.

1- Des formations

Très souvent négligées, les formations sont des piliers de l’entrepreneuriat. Comme nous sommes de nature curieuse en tant qu’être humain, on est rarement satisfait, et c’est ce qui nous fait évoluer. Par ailleurs, c’est le trait qui nous différencie le plus des animaux. Cette curiosité donne naissance à de nouvelles tendances et à de nouvelles technologies. Ces dernières nous permettent d’améliorer notre quotidien, d’optimiser notre confort, notre temps, ainsi que notre productivité. En revanche, c’est aussi cette curiosité qui nous pousse à nous former, à vouloir apprendre de nouvelles choses. Cette envie de découvrir, c’est l’une des raisons qui nous ont poussés à intégrer le monde de l’entrepreneuriat.

Toutefois, l’idée que l’apprentissage soit limité aux années que l’on passe sur le banc des écoles est désormais dépassée. Tout ce qui nous entoure évolue dans un rythme effréné que ce soit le paysage social, commercial ou technologique. Il est du devoir d’un entrepreneur digne de ce nom de se mettre à jour avec toutes ces nouveautés. Mets à jour tes compétences dès que tu en as l’occasion. Cela ne peut présenter que des avantages de suivre une formation. Cela peut être des outils pratiques qui te feront gagner du temps et économiser de l’argent. Puis, il y a la loi qui évolue constamment. Fais les choses comme il le faut. Si certaines industries sont bien pépères dans leurs domaines, d’autres se trouvent aujourd’hui noyées dans d’interminables réglementations.

Tu es maman et à la fois entrepreneur, alors le temps commence à te manquer ? Sache que tu n’es pas seule dans cette situation. D’autres mamans entrepreneures y sont arrivées donc toi aussi, tu le peux, d’autant plus qu’aujourd’hui, il y en existe plusieurs formes selon les besoins et les moyens de chacun. Certaines mamans qui se sont lancées dans l’entrepreneuriat ont choisi la formation présentielle. D’autres ont préféré la formation en ligne. Cette dernière offre davantage de souplesse, autant du côté budgétaire que du côté organisation. Il est donc parfaitement possible de se former à son rythme et sans pression.

Tu pourras notamment trouver plus de 60 formations dédiées aux femmes et aux mamans entrepreneures en intégrant Maman en affaires. L’abonnement est annuel. De plus, tu peux directement avoir accès à la totalité des formations et des activités mensuelles dès ton premier abonnement. L’offre est même valable pour les formations qui ont eu lieu avant ton intégration. Les formations, même celles qui sont données en direct, sont accessibles grâce à des enregistrements. Ainsi, tu peux te former durant ton temps libre.

2- Un réseau de support (qui te ressemble)

Tout d’abord, un réseau qui te ressemble te permet d’avoir un support émotif. Ce n’est pas facile de concilier le travail et la famille. Avec un ou des enfants de bas âge, ainsi que la création de ta boîte, tu peux rapidement te sentir dépassée. Grâce à un réseau constitué de personnes désireuses de monter leur propre boîte et d’autres qui sont déjà chefs d’entreprises, tu te sentiras moins seule.

La solitude est un fléau qui frappe fort les entrepreneurs. La majorité des entrepreneurs travaillent chez eux. Leur vie se limite à leur famille et à leur travail, ce qui les prive d’une vie sociale active. Évite de passer par là. Cela peut être très stressant alors que l’entrepreneuriat et le stress ne font pas toujours bon ménage.

Cela ne pourra te faire que du bien de t’entourer de personnes qui comprennent tes objectifs. La mentalité « salariat » fait souvent qu’on ait envie de s’isoler pour ne pas avoir à s’expliquer. Un simple déjeuner avec une personne de ton réseau peut t’apporter beaucoup, aussi bien en termes d’opportunités que de créativité. Des fois, la personne en question peut t’apporter une solution à tes problématiques. Son expérience et la vision des choses qu’elle a acquise après avoir franchi cet obstacle peuvent te faire gagner du temps. En ayant un réseau de support, tu profites d’un cerveau collectif ainsi que d’un savoir-faire mutualisé.

Partage tes expériences, tes réussites et tes échecs avec des gens qui te comprennent. Le réseautage est un système gagnant-gagnant. Même un jeune débutant peut t’apprendre des choses dans un domaine qu’il maîtrise. Le partage favorise un sentiment d’accomplissement professionnel et personnel que personne ne pourra te procurer.

Ensuite, il faut noter qu’un réseau de contacts peut t’ouvrir beaucoup de portes. Avec la concurrence qui règne, c’est toujours un bon point de connaître des gens. Si tu es recommandé par une connaissance, on te fera plus confiance. Il sera également plus simple de développer des partenariats. Ton réseau pourra t’offrir plus de visibilité et de crédibilité.

C’est d’un grand réseau constitué de mamans entrepreneures dont tu bénéficies avec Maman en affaires. Tu n’es pas obligée d’être déjà fixée sur ton projet d’entreprise pour rejoindre le réseau. Justement, tu trouveras des accompagnements sur mesure et de qualité en intégrant le réseau.

3- La gestion du temps

« Le temps vaut de l’argent », tu vas vite t’en rendre compte quand tu commences à intégrer le monde de l’entrepreneuriat. Néanmoins, tu sauras aussi que le temps que tu passes avec tes enfants est inestimable. Savoir gérer ton temps est un atout important lorsque tu entames ton aventure en tant qu’entrepreneure.

Très souvent, les femmes entrepreneures se sentent incomprises car pour les personnes qui n’ont aucun intérêt pour l’entrepreneuriat, ce monde est encore réservé aux hommes. Une femme qui a décidé de porter un bébé et de le mettre au monde devrait alors se consacrer à son enfant, selon eux.

Ce qui est triste, c’est qu’on peut parfaitement comprendre les femmes salariées. Par contre, on porte facilement de jugement envers celles qui s’enferment dans leur bureau à la maison pour travailler. En effet, à un moment donné, tu auras à confier ton enfant à une personne de confiance. Cela peut-être pour une vidéoconférence ou pour une formation pour laquelle tu as besoin d’être concentrée.

Il faut aussi savoir que ton travail pourra à un moment te prendre beaucoup de temps. Si tu ne sais pas gérer ton temps, tu peux vite te fatiguer et te lasser. Aussi, tu pourras commencer à t’en vouloir de ne pas passer assez de temps avec ta famille. Pour éviter d’en arriver là, il est important de bien t’organiser. Au fur et à mesure que ton projet grandira, tu pourras penser à déléguer ou à recruter pour développer une équipe.

Maman en affaires propose une formation sur la gestion du temps. Elle s’adresse aux femmes entrepreneures qui souhaitent optimiser leur temps et le gérer en toute efficacité.

4- La patience et la motivation

« Rome ne s’est pas faite en un jour ». Avec de la patience, tu pourras aborder les aléas de la vie et de l’entrepreneuriat plus sereinement. La patience va de pair avec la maîtrise qui est vitale pour les entrepreneurs. Elle porte à la réflexion et permet de mieux gérer les pulsions. Avec de la patience, tu temporises pour ne pas dévier de ta ligne de mire. Savoir attendre sans angoisser est un atout de taille pour un entrepreneur.

Comme le succès peut se montrer capricieux, la vie d’entrepreneur semble souvent chaotique. À la croissance et aux bons résultats succèdent souvent des moments creux qui s’avèrent difficiles à gérer. C’est là qu’intervient alors la patience, ce qui te permet de garder ton focus sur ton objectif sans perdre les pédales. De ce fait, tu arrives plus vite à atteindre ton but. Cela peut paraître contradictoire, mais pas forcément. Armée de patience, tu pourras garder le cap avec les doutes et les obstacles. Un parcours entrepreneurial est la succession de bas et de hauts, surtout durant la ou les premières années. Ce le sera encore davantage lorsque ton entreprise évoluera dans un secteur assez concurrentiel.

Sans motivation, il est difficile d’avancer. Plus ta motivation sera grande, plus vite tu avanceras. Nous te conseillons de créer une vision board qui va optimiser ta réflexion et ta créativité. Pose tes idées ! Alors, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un ensemble de visuels, de textes et d’images qui représentent tes objectifs.

Laisse libre cours à ton imagination pour te créer la vision board parfaite. Pose ta vision board là où tu peux le voir quotidiennement, sur ton bureau, sur un mur, en fond d’écran de ton téléphone ou de ton ordinateur, etc. Ce sera déjà un très bon début pour te mettre en condition afin d’obtenir ce que tu souhaites.

Après, il y a aussi les motivations que te tiennent tout simplement à cœur, mais que tu as du mal à exprimer. Cela peut être l’envie de rendre tes parents fiers, ton mari, tes enfants, etc.

5- Un esprit d’analyse

En dernier, mais non le moindre, il y a l’esprit d’analyse. Tout commence par-là après ta décision de quitter ton statut de salarié pour monter ton propre business. Pour tes formations, il faudra analyser leurs importances selon tes moyens et tes besoins. Il en est de même pour ta motivation, qui peut changer avec le temps.

Plus ton entreprise grandira, plus tu auras à prendre des décisions importantes. Un esprit d’analyse te permet de commettre le moins d’erreurs que possible durant ton parcours. Ce trait de caractère se cultive, alors accorde-toi le temps et le droit à l’erreur, surtout durant tes premiers pas dans le monde de l’entrepreneuriat.

Certaines personnes te soutiendront. D’autres te décourageront, par peur de te voir échouer ou par peur de te voir t’éloigner. Trie bien les personnes qui méritent de connaître tes projets. Évolue à ton rythme et ne néglige pas les formations. Entoure-toi de personnes positives qui croient en toi et qui te poussent vers le haut. Si tu commets des erreurs, sache que cela fait partie du succès. Le chemin ne peut pas être tout droit sinon tout le monde l’aurait pris. C’est toute une aventure et tâche de profiter de chaque étape.

Tu pourrais aussi aimer…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Partagez ça